Selon une étude de l’association Airparif publiée à l’occasion de la neuvième édition de Paris Respire et Pantin sans voiture, les effets des actions contre la pollution de l’air sont visibles.

Une petite victoire, mais une victoire quand même ! Alors que Paris limitait la circulation des voitures au sein de la Capitale pour la neuvième année consécutive ce dimanche 17 septembre 2023 à l’occasion de la journée « Paris Respire » (ainsi que Pantin sans voiture), l’assocation Airparif a publié un communiqué célébrant la victoire de cette initiative contre la pollution.

En effet, entre 11h et 18h, la concentration de dioxyde d’azote (NO2) a baissé de 5% à 20% du côté des axes de circulation en comparaison avec un dimanche ordinaire. Un phénomène déjà constaté lors des deux précédentes éditions. Une baisse qui ne se limite pas à ces axes, puisqu’elle a également été constatée le long du périphérique parisien.

Petite action pour grande conséquence

Un petit tour et on reprend les mauvaises vieilles habitudes ? Pas vraiment puisque ce genre d’actions a un impact concret sur la qualité de l’air générale et surtout sur la santé des habitants.

C’est ainsi que l’Observatoire régional de santé d’Île-de-France a constaté une baisse de mortalité attribuable à une exposition prolongée au dioxyde d’azote de 4 520 en 2010 à 3 680 en 2019, soit une baisse de 19% !

Rendez-vous pris pour la dixième édition ?

Source : Airparif

 

Partager

Répondre

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.